Comme le titre de l’article l’indique, j’ai testé pour vous… l’hypnose, enfin pour vous… surtout pour moi en fait. Mais comme j’aime partager, j’ai décidé de vous raconter cette expérience, pas forcément très commune.

Alors vous me direz pourquoi se faire hypnotiser? Uniquement pour l’expérience? et bien non, l’hypnose a des vertus thérapeutiques et c’est pour cela que j’ai eu envie de tenter l’expérience.

S’il m’est facile de m’exprimer derrière cet écran, il n’en est pas toujours de même dans la « real life »… et parler en public me met toujours dans un état de stress difficile à gérer. Je vis avec cela depuis de longues années déjà, mais il n’y a pas d’âge pour avoir envie de changer. Après le psy, la thérapie cognitive comportementale, j’ai eu l’idée de tenter l’hypnose, comme un dernier espoir. Je vis quand même très bien avec ce handicap au quotidien, mais je pense que pour évoluer dans ma vie professionnelle, j’aurai besoin qu ce handicap s’efface.

En fait, l’hypnose n’a rien à voir avec ce qu’on voit à la TV. On ne s’endort pas, et on ne nous fait pas faire n’importe quoi. Ca c’est de l’hypnose spectacle, mais en thérapeutique, c’est plûtot l’hypnose Ericksonienne qui est utilisée.

C’est plutôt un état entre la veille et le sommeil, une manière d’accéder à la partie inconsciente du cerveau pour le libérer de ces croyances contraignantes.

L’hypnothérapeute recrée l’état de demi-conscience, et le dirige de manière à atteindre l’objectif fixé.

Aussi peut-on utliser cette hypnose pour tout un tas de choses : maigrir, arrêter de fumer, contre la douleur lors d’opérations etc…

La première séance est longue. L’hypnothérapeute invite le patient au dialogue de manière à mieux le connaître, à comprendre pourquoi il vient, à apprendre des choses sur lui, sur sa vie. C’est un peu comme une séance chez un psy.

Une fois cette phase terminée, on passe à la séance proprement dite.

Je vais parle en « je », comme dirait notre coach au boulot, et je vais vous raconter ce qu’il s’est passé pour moi.

Elle m’a demandé de m’asseoir sur le canapé, les mains sur mes cuisses, puis a commencé à parler, de choses que je lui avais dite, d’un aigle, de tout un tas de choses, avec différents tons de voix, et en me disant de ne pas forcément écouter ce qu’elle racontait. Du coup, je pensais aussi à autre chose… puis elle m’a dit que ma main droite allait se lever… j’étais plutôt sceptique et commençait même à stresser en me demandant ce qu’elle allait penser si ça ne marchait pas. Puis elle a continué à parler, longtemps jusqu’à ce que je sente ma main se lever, doucement puis se poser sur le canapé. Pareil avec la main gauche.

Si on m’avait dit qu’il se passerait cela, je ne l’aurais pas cru. Bien sûr je suis assez ouverte à ce genre de pratique, sinon je n’aurais pas fait la démarche d’aller faire une séance d’hypnose. Mais, je suis plûtot du genre assez tendue, si bien que même le kiné ou les masseurs n’arrivent pas à me détendre. Mes mains ont bougé, sans que je leur demande de le faire. Pourtant, je ne dormais pas, j’étais consciente de ce qu’il se passait.

Après elle a compté jusqu’9 et j’ai ouvert doucement les yeux. Durant toute la journée, je me suis sentie, apaisée, mais aussi comme fatiguée. Mais j’ai trouvé cela extraordinaire… Ce pouvoir des mots sur l’esprit.

La deuxième séance s’est faite allongée sur le canapé, de la même manière en me parlant beaucoup, et tout d’un coup, je n’ai plus écouté ce qu’elle racontait et je ne me souviens plus vraiment de ce qu’elle m’a dit. Pourtant, j’avais conscience d’être là, et je ne dormais pas. Mais j’étais comme ailleurs, sans savoir où.

J’ai encore une séance prévue dans un mois. Je ne sais pas, pour l’instant, l’effet que ces deux séances ont eu sur mon problème, je n’ai pas beaucoup de recul, et il faut aussi du temps pour que les choses s’ancrent. Mais j’y crois.

Mon hypnothérapeute exerce à Mérignac centre. La séance coûte 75 euros.

Voici son nom et le lien vers son site, si ça intéresse quelqu’un.

Cécile DURAND
Mérignac centre

Rendez-vous sur Hellocoton !