La fille du train

J’ai crée, il y a longtemps de cela, une rubrique « lectures » sur ce blog, mais je n’y ai consacré qu’un seul billet. Non pas que je ne lise pas. Déjà mon métier m’y oblige un peu et puis, même sans cela, j’aime passer du temps à lire. Mais c’est comme tout, il y a des moments ou je lis plus ou moins.  Des périodes où j’ai envie de lire de la « Chick lit », d’autres de polars etc… Aussi, il m’est toujours difficile de parler d’un livre, d’exprimer ce que j’ai ressenti, et puis pour être honnête, il y a parfois voire beaucoup de fois, où je n’ai pas grand chose à en dire, ni grande envie de le faire partager.

Cet été, mes lectures ont été plutôt tournées vers le thriller. J’ai ainsi découvert deux premiers romans qui méritent d’être lus. 

Celui dont je parlerais ici, c’est « La fille du train » de Paula Hawkins chez Sonatine. Vous en avez peut – être déjà entendu parler car plusieurs magazines lui ont consacré quelques lignes. 

Voici le résumé: 

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

epuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

C’est un très bon thriller psychologique. On se laisse prendre et emporter par cette histoire, si bien que le soir j’avais du mal à lâcher le bouquin avant 1h du matin.

Rachel est attachante malgré tout ces défauts, notamment l’alcool dont elle a tendance à abuser. Au fil des pages et des chapitres, on passe d’un personnage à l’autre, dans leur intimité, leur ressenti.

Il est toujours difficile de parler d’un polar car il faut savoir doser… en dire assez pour donner envie, mais ne pas en dire trop.

Ce roman est jubilatoire, obsessionnel, c’est une belle découverte. Je ne dirai rien de plus mais vous invite vraiment à le lire. Après, n’oubliez pas de venir me dire ce que vous en avez pensé. 

Rendez-vous sur Hellocoton !